ReSanté-VousApproches humaines & technologiques : Quel futur composer ? - ReSanté-Vous      

Approches humaines & technologiques : Quel futur composer ?

 

APPROCHES HUMAINES & TECHNOLOGIQUES :
QUEL FUTUR COMPOSER ?
Interview des directeurs sur le sujet du colloque

Les 13 et 14 mai prochain se déroulera le colloque « Approches humaines & grand âge : Quel futur composer ? » au Palais des Congrès du Futuroscope. À l’occasion de l’ouverture des inscriptions de cette 9e édition du colloque de ReSanté-Vous, nous vous proposons ce mois-ci une interview de Guy LE CHARPENTIER & Nicolas ROUMAGNE, Co-Directeurs de ReSanté-Vous.

ReSanté-News : Pourquoi avez-vous choisi ce thème « Approches humaines & technologiques : Quel futur composer ? »

Nicolas ROUMAGNE : Nous constatons que les acteurs de la Silver Économie foisonnent d’idées pour répondre à des besoins de lien social, de stimulations cognitives, d’activités physiques, de téléassistance et d’animations avec des moyens techniques de plus en plus sophistiqués. Nous observons également du côté des professionnels et des personnes âgées une demande de plus de temps d’échanges et de contact humain. Nous voulons que ce thème apporte une réflexion sur la coexistence de ces approches qui sont indissociables en 2020.

Guy LE CHARPENTIER : Chaque année, nous traitons d’un thème qui fait débat dans nos pratiques. La question des nouvelles technologies, et en particulier celles de l’information et de la communication (TIC), anime pas mal nos échanges en ce moment. L’humain est indissociable de la technologie. Ils sont en quelque sorte ensemble pour le meilleur mais aussi pour le pire. L’évolution des technologies, mais aussi celle du rapport que nous entretenons avec elles, sont un sujet qui vaut le coût d’être pensé pour mieux vivre ce rapport et c’est de ça dont nous voulons traiter cette année.

ReSanté-News : Comment souhaitez-vous traiter ce thème ?

NR : Centré sur la personne. L’importance est de présenter la potentialité mais aussi les risques et les freins générés par les technologies. Nous proposerons des grilles de lecture pour veiller, choisir et expérimenter des innovations technologiques au service de la personne. Qui plus est, nous souhaitons valoriser l’innovation sociale qui pour les mêmes raisons que les nouvelles technologies, doit s’adapter aux besoins et futurs besoins de la population.

GLC : Nous souhaitons apporter une réflexion auprès des professionnels de l’aide et du soin mais aussi des seniors sur la place des approches humaines et des technologies dans leur quotidien car c’est l’affaire de tous. Pour ça nous mettrons en perspective des retours d’expériences en EHPAD et à domicile, un tour du monde de la vieillesse, des réflexions éthiques et juridiques, des témoignages de personnes âgées. En bonus cette année nous avons voulu proposer une conférence/théâtre dont le personnage nous arrive droit de 2050 pour ouvrir de façon original le débat sur notre futur car n’oublions pas, nous sommes tous des potentiels vieux de demain.

ReSanté-News : Le colloque va souffler sa 9ème bougie cette année. Quels sont les points communs et les différences entre la 1ère édition et celle de 2020.

NR : Ce qui n’a pas changé, c’est notre volonté de proposer un événement mêlant expertise et convivialité. En revanche notre colloque a grandi et accueille aujourd’hui une plus grande mixité de public avec des étudiants, des chercheurs, les acteurs de la Silver, les professionnels des SAAD et EHPAD et cette année, nous espérons intégrer plus de seniors pour partager nos réflexions.

GLC :Comme au 1er jour, le colloque est alimenté par nos pratiques et nous cherchons à soigner notre copie par un choix précis d’intervenants qui viennent ouvrir la réflexion thématique mais également apporter une touche originale et humoristique. La principale différence c’est l’échelle de l’événement : les 1ères éditions étaient des soirées conférences à dimension régionale et aujourd’hui notre colloque dure 2 jours et attire des personnes de toute la France.

ReSanté-News : Quel est votre point de vue sur les nouvelles technologies pensées pour les personnes âgées ?

NR : Je pense qu’elle ne devrait pas être pensées POUR mais aussi PAR, et AVEC les personnes âgées.

GLC : Je rejoins Nicolas et également les analyses du rapport ministériel Gzil – Brugère, sur le fait qu’il faut raisonner, non pas à partir de la technologie, mais plutôt à partir de la personne dans son environnement de vie et que l’apport de solutions techniques pour améliorer la qualité de vie doit faire l’objet d’un choix et d’un respect de la non-acceptation.

ReSanté-News : Quel public attendez-vous sur cet évènement ? Combien de personnes environ ?

NR & GLC : Compte tenu du sujet nous attendons plus de 600 personnes sur les 2 jours : des professionnels de la gérontologie (directeurs, médecins, rééducateurs, soignants), des seniors, des étudiants, des acteurs de la silver éco et de la recherche.

ReSanté-News : Vous qui êtes de la génération Y, comment imaginez-vous votre futur dans 50 ans ?

GLC : Et bien je n’en sais rien ! Si mes calculs sont bons, dans 50 ans j’aurai 84 ans. Par curiosité, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour arriver à cet âge là, pour enfin répondre à cette question. Les vieux disent souvent que « ça passe vite » du coup je verrai si cet adage est vrai.

NR : Je m’imagine seulement plus vieux !

Édito ReSanté-News Juillet 2020

Le sport se conjugue à tous les temps ...

Le paradigme d’une approche transdisciplinaire et inclusive en gérontologie

Le paradigme d’une approche transdisciplinaire et inclusive en ...