Témoignage client ›
« Ça se discute » : expérience COVID à Talanssa
  • Résidence Talanssa (groupe LNA Santé) Maison de retraite médicalisée à Talence
Posté le 15 mars 2021 dans Témoignage client

Rachel LE BORGNE est directrice de trois établissements LNA Santé dont la résidence Talanssa dans la métropole Bordelaise. En tant que directrice de cet EHPAD de 89 places en hébergement permanent dont 20 places dédiées à l’accueil de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de troubles apparentés, elle a dû s’adapter face à la crise sanitaire. Son leitmotiv a été la confiance et la transparence qui ont permis de maintenir le lien avec les familles et proches de résidents notamment au plus fort des vagues de cette crise sanitaire. À ce sujet, elle a fait appel à ReSanté-Vous pour créer une action visant à réunir et rassembler les familles, les professionnels et les résidents au moment de la réouverture de la structure aux visites des familles l’été dernier. C’est ainsi que le projet « ça se discute » est né.

Le groupe LNA Santé et ReSanté-Vous

L’histoire d’LNA Santé avec ReSanté-Vous débute en 2017 en Charente-Maritime avec Audrey Bockelee directrice de l’EHPAD Villa Amélie, désireuse d’expérimenter le déploiement de l’approche Montessori au sein de sa structure. Son souhait et d’intégrer une ressource complémentaire au sein de son équipe pour acculturer les professionnels et les habitants de son EHPAD à cette approche. Deux ans plus tard, lors d’un séminaire du groupe, Guy LE CHARPENTIER et Véronique DURAND (AG&D Montessori Lifestyle) sont invités à présenter l’approche Montessori adaptée aux personnes âgées. Le groupe travaille à cette période sur son projet d’accompagnement en unités dédiées qu’il a nommé : la « démarche SENS ». Avant cette première rencontre auprès du groupe, Rachel LE BORGNE avait, avec ses collègues directeurs d’établissements de Nouvelle-Aquitaine, consulté plusieurs fois ReSanté-Vous pour répondre ensemble à des appels à projets lancés par l’ARS ou par la conférence des financeurs. Le dernier en date étant un projet d’activité physique adaptée et de réminiscence par le Tango pour prévenir la perte d’autonomie des personnes âgées. Appel à initiative nommé « Danse avec nos stars » basé sur les thérapies liées à la musique et à la danse et plus particulièrement au tango.

15 h d’interviews auprès des résidents, des familles et des équipes

Le projet « Ça se discute » est né de la volonté de renouer avec le dialogue malgré la distance durant cette année si particulière pour tous. Rachel LE BORGNE a contacté Guy LE CHARPENTIER pour coconstruire un projet fédérateur entre professionnels, familles et résidents afin de mieux entendre et comprendre les perceptions de chacun en cette période. « Face à la complexité de la situation, il m’a semblé opportun de trouver un moyen pour que chacun puisse entendre la parole de l’autre. Pour que cela soit attrayant il fallait trouver un support original. C’est en codir que nous avons opté pour des interviews croisés interrogeant l’ensemble de l’écosystème pour donner lieu à un montage vidéo dynamique qui ferait l’objet d’une projection débat où les parties prenantes pourraient se rencontrer. Le projet « ça se discute » est ainsi né », explique Guy LE CHARPENTIER.

Résidents, proches et professionnels se sont confiés, face caméra, sur le ressenti de chacun pendant cette première vague Covid. Toutes ces confidences, filmées les 18 et 31 août 2020, ont été assemblées, montées et organisées en un concentré de séquences fortes en émotion. Le 15 septembre 2020, était présenté ce reportage qui a marqué tout un chacun.

previous arrow
next arrow
Slider

« Chacune des parties prenantes : résidents, familles, proches des résidents et professionnels a pu s’exprimer sur son vécu et son ressenti lors de ce 1er confinement mais aussi percevoir la position de chacun selon sa place. Les familles et proches ont également perçu toute l’adaptation et l’agilité dont nous avons dû faire preuve pour modifier nos organisations dans cette crise inédite. Elles ont aussi exprimé leurs remerciements devant toute l’attention et la bienveillance portées par les équipes à leurs proches tout en étant rassurées sur l’accompagnement et le mieux-être possible qui étaient proposés. » commente Rachel LE BORGNE. Elle ajoute en se remémorant le premier confinement : « Les familles et proches des résidents ont, sans faille, manifesté leur reconnaissance et leur soutien aux équipes à travers différentes attentions : réalisations de dessins, de gâteaux, dons de friandises, chocolats, fleurs… »

80% de l’établissement touché par la COVID : une seconde vague très dure

Et puis la 2ème vague est arrivée, emportant sur son passage 12 résidents. Plusieurs soignants furent également touchés pour la COVID. Pour certains, leur absence de l’établissement a été vécue comme une frustration, voire une culpabilité de ne pas pouvoir être présent et accompagner les résidents jusqu’au bout. Post situation de crise, les salariés qui le souhaitaient, pouvaient rencontrer une thérapeute pour pouvoir échanger sur le cheminement de deuil et pouvoir rebondir sur de nouveaux projets et permettre de se reconstruire personnellement.

Alors que les nouveaux arrivants de l’établissement s’installaient pour occuper les places devenues vacantes, il était important pour les équipes de conserver un lieu pour se recueillir. C’est ainsi qu’à émergé l’idée de créer prochainement un espace de recueillement et de souvenir dans le jardin de l’établissement avec un galet portant le nom du résident qui les a quittés pendant cette période de crise sanitaire.

Ce lien tissé avec les familles fut un atout indéniable pour avancer malgré cette tempête. Les familles qui ont perdu leurs proches de la Covid ont su, malgré la douleur du décès, apprécier et remercier les équipes pour leur soutien et l’accompagnement de fin de vie remarquable proposé. « La possibilité a été donnée aux familles de venir rendre visite à leur proche dans les derniers instants. Les dernières volontés et les croyances religieuses ont aussi, autant que possible, été respectées pour chacun. » souligne Rachel LE BORGNE. « Malgré les difficultés rencontrées, c’est ensemble (résidents, familles / proches et professionnel) que nous avons fait face. Les équipes ont fait preuve d’un investissement et d’une cohésion remarquables : « C’est dans l’adversité que l’on devient plus fort ». »

Pourquoi pas un nouveau « ça se discute » ?

Rachel LE BORGNE aimerait renouveler cette expérience en réalisant un nouveau « Ça se discute ». « L’idée serait de reprendre le même type de questions avec un paramètre différent : quelle perception et quel vécu de cette bataille Covid avez-vous ? Que l’on soit résident, familles / proches ou professionnel. » Pour ce second projet, elle aimerait y ajouter le témoignage des intervenants et libéraux : médecins, kinésithérapeutes…

La Résidence Talanssa souhaite en tout cas garder le cap de ce triptyque basé sur la transparence, la confiance et la cohésion de ses équipes. Alors, toutes voiles dehors vers de beaux projets… (et pourquoi pas sur un air de tango ?)